MACARBI3. Ecole primaire de Bourg Blanc



Laurent Chauvaud

De 1994 à 1998 , j’ai préparé une thèse de Doctorat (Océanographie biologique) à Brest. Puis, j’ai complété ma formation de biologiste marin par un premier Post-doctorat à l’IMR (Institute of Marine Research) de Bergen en Norvège (Norvège). Mon second Post-doctorat s’est déroulé à l'U.S. Geological Survey (San Fransisco, USA).

En thèse j’ai travaillé sur le fonctionnement de l’écosystème rade de Brest et sur l'écologie des coquilles Saint-Jacques en rade de Brest. Puis je me suis consacré à la recherche sur la croissance coquillière journalière de Pecten maximus en France et en Norvège. Aux Etats-Unis j’ai travaillé avec Jim Cloern. C’est en cherchant à estimer l’impact d’un clam invasif sur le cycle du carbone en milieu estuarien que l’ idée d’utilisation des bivalves comme archives chimiques a pris forme. Depuis le 1 janvier 2000 je suis Chargé de Recherche CNRS et mes travaux de recherche s’attachent à développer cette idée: les coquilles Saint-Jacques sont des archives et des révélateurs du fonctionnement des écosystèmes marins. J’ai travaillé ou travaille encore en plongée dans des environnements variés (Norvège, Côtes chiliennes, Estuaire de l’Adour, Etang de Thau, Lagon de Nouvelle Calédonie ou de la Réunion, aire de répartition du pétrole de l’Erika, Terre Adélie) et sur d’autres pectinidae (Argopecten purpuratus, Comptopallium radulla, Adamussium colbecki …). Cette approche «multi-sites» et «multi-espèces» ouvre des perspectives paléoclimatique et paléoécologique complémentaires à mes travaux sur le fonctionnement des écosystèmes côtiers actuels.